Les consommateurs repoussent les limites de la lingerie

7 juillet 2021

 

Interfilière finds by Jos Berry #3

 

Depuis deux ans, les données du marché de la lingerie & du bain les plus marquantes sont les souhaits clairement exprimés par les consommateurs. Souhaits qui étaient de plus en plus visibles pendant la pandémie et qui viennent affiner les contours d’une palette de changements au sein de notre marché. Je me souviens clairement des saisons « maigre » d’avant Covid, des magasins vides, de la baisse de la fréquentation des salons, de la domination croissante de la mode rapide | Fast fashion. La crise de la vente au détail, ainsi que les cris de ralliement des mouvements #bodypositive et féministe soutenant l’inclusivité, ont abouti à la remise en question des technologies innovantes (ou plutôt de leurs absence) accompagnant le travail sur les tailles de soutiens-gorge. Cependant, le pouvoir du bien-être individuel et du bien aller dans la lingerie s’est avéré résistant aux crises.

 

À l’aube d’une nouvelle sorte de normalité « New Normal », une image plus claire se dessine. Cela offre au salon Interflière un choix de nouveaux scénari et l’énorme chance de se positionner comme le salon du BIEN-ÊTRE, qui réunit tous les ingrédients de l’univers textile pour le plaisir d’un confort inclusif et durable.

 

Ce nouveau rôle incroyable de la maille qui s’empare de la lingerie, de l’active wear et de la pratique de tous ces loisirs du bien-être en est un des acteurs ! Elles sont développées pour être belles, à la mode, performantes et elles sont axées sur un objectif de qualité universel et durable. L’athleisure n’a guère été touché par la crise Covid, contrairement à la plupart des autres secteurs textiles. La plupart des femmes ont plus de 10 paires de leggings et les recherches montrent qu’elles choisissent une coupe et une composition spécifiques adaptées à leurs différents usages et mode de vie.

 

Un consommateur plus intelligent est né, désireux d’être pris au sérieux par les marques et en particulier dans la communication autour du développement durable. Ensuite, il y a le croisement des genres, des sous-vêtements aux tenues d’extérieures. Magnifiquement illustré par la collaboration entre Hugo Boss x Russell Athletic, qui vient briser les codes couleur et de garde-robe, incluant une veste homme classique en maille et la couleur rose comme basique casual. Repousser les limites du vestiaire familial est également la recette du succès de Petit Bateaux ou de la collaboration des marques de luxe Gucci et Balenciaga, ou encore des pièces loungewear Skims, qui ravissent ses clientes.

 

Grâce à sa collaboration avec le fabricant Delta Galil, Adidas Badge of Sport est le pionnier dans le repositionnement des sous-vêtements. Sanko et Feinjersey, deux des meilleures sources européennes pour la maille, ont une antériorité exceptionnelle dans le développement durable et dans la traçabilité des produits. Leurs best-sellers internationaux comme les mailles aux armures côtelées, les polaires, l’interlock clean cut contenant de élasthanne recyclé, toujours avec un touché doux et la nervosité nécessaire pour la polyvalence des garde-robes familiales, en sont la preuve.

 

Dans mon prochain billet : la division entre les tissus techniques innovants et la mode.  Un objectif croisé brillamment illustré par la marque de luxe AZ Factories dans la conception de tissus techniques & couture.

 

Interfilière finds by Jos Berry #3

 

Inscrivez-vous à la newsletter

Je suis

Rejoignez-nous sur les réseaux sociaux